Les œuvres présentées ici sont une sélection de peintures de Michel Jamart,  avec gouache, peinture, encre de chine et collage, réalisés dans les années 1970.

Michel Jamart, 1922- 2004. 

Michel Jamart est né à Bruxelles de parents belges. Il a fait ses études scolaires à Bruxelles et ses études artistiques à l’Académie des Beaux-Arts de Bruxelles.

Il fréquente l'atelier libre du peintre Marcel Astir. Bien que cet apprentissage fait à la ville lui apporte des satisfactions, l'évasion vers la campagne confirmera son tempérament de paysagiste.

C'est à l'occasion de ses promenades en Brabant, à la recherche d'un joli coin, qu'il rencontrera un autre peintre de son âge, Guy Cambier, qui deviendra très vite, un ami avec lequel il découvrira les joies de peindre sur le motif; ils campent de concert, leurs chevalets, tantôt sous les ombrages de la majestueuse forêt de Soignes qui les ensorcelle de ses ors et rouges en automne, tantôt vont vers les reflets magiques des étangs paisibles qui jalonnent le Val de Rhode où demeure son ami.

Ainsi Michel Jamart découvre la vie paysanne et l'amitié: il a 18 ans, l'âge d'or où tout est possible et où les rêves se confondent avec la réalité.

Guy Cambier lui fait partager son enthousiasme pour la peinture des grands maîtres anciens dont il sait parler avec éloquence.

Rentrés à l'atelier au soir tombant, fatigués mais enrichis, il est temps de parler peinture et de découvrir, ensemble, l'histoire de l'art et ses génies dont il voudrait tellement se rapprocher.

Corot est leur divinité à cette époque, et l’École des Impressionnistes les enthousiasme.

Et pourtant, chose curieuse, un artiste flamand s'impose particulièrement à cette époque, (on est en 1941) et les marque fortement: Constant Permeke. C'est la découverte de l'expressionnisme. La fougue, la matière éloquente, les rapports des ombres et des lumières  ne sont pas sans rappeler la pensée de ce dieu tout-puissant qui hante les deux amis et qui a un nom: Rembrandt.

Aussi, les recherches se succèdent de part et d'autre. Michel reviendra chaque semaine, chez lui avec des séries de pochades aux tons contrastés, aux matières fortes et cuivrées où se glisse déjà, des thèmes de natures mortes qui ne sont pas sans rappeler, sans qu'il s'en doute la démarche de Braque.

Le style de Jamart, bien qu'hésitant, il n'a que 20 ans, montre un talent qui va vers un art du décor, ce qui explique son évolution vers le jeu de l'abstraction.

En 1959, il vient rejoindre son ami, Guy Cambier, qui s'est expatrié vers le Midi de la France. Cette période enrichissante lui valut d'élogieuses critiques, et des prix fort enviables, tels que:

- Prix de la Jeune Peinture Méditerranéenne

- Prix de l'UMAN

- Prix de la Biennale de Menton en 1964

Il reviendra bientôt aux sources du figuratisme non sans conserver de son expérience abstraite les rigueurs d'un métier où la synthèse l'emporte sur le détail.

 

© 2020 Jamart Fine Art, tous droits réservés. All rights reserved.